26 octobre 2002 –
23 février 2003
retour
mardi à dimanche 10h - 18h (fermé le 24 et 31 décembre)
ouvert 1er janvier à partir de 13 h et lundi, 6 janvier (jour férié)
entrée: 4 €, réduit 3 €, élèves 0,50 €

Visitites guidées (en allemand):
mardi à vendredi 15 heures
samedi 14, 15 et 16 heures
dimanche et jours fériés 11, 12, 13, 14, 15 et 16 heures
prix supplémentaire 2 €

statue du dieu Amon au traits de Toutankhamon

Il y a 80 ans, en novembre 1922 plus exactement, la nouvelle d' une sensation parcourut le monde : le tombeau du pharaon Toutankhamon avait été trouvé dans la Vallée des Rois en Egypte! Ce qui suivît était sans égal et le reste jusqu' aujourd'hui: il n' y a pas d'autre découverte archéologique qui ait déclenchée un enthousiasme pareil auprès du large public.

L' exposition documente, entre autre, la découverte de la chambre funéraire qui était encore complètement intacte. Après une longue recherche, Howard Carter et Lord Carnarvon tombèrent sur les premières marches menant au tombeau et ensuite de plus en plus de trésors virent le jour. Plusieurs dessins originaux détaillés de Howard Carter et quelques photographies documentent la soignieuse mise en sécurité des objets durant dix ans.

 


vue du sarcophage ouverte



vue à l' intérieur de la copie de la chambre funéraire
 

Dans le centre, il y a une copie accessible de la chambre funéraire à l' échelle de 1:1. Avec ses 6 mètres de large, 4 mètres de profondeur et 3,6 mètres de hauteur, elle offre aux visiteurs une impression authentique de la chambre. A l' intérieur, les peintures murales magnifiques sont représentées fidèlement à l' original et donnent une vue d' ensemble des cérémonies culto-religieuses courants dans les tombes de rois.

     

La fascination de l' Egypte commenca tôt ; elle est déjà connue dans l'antiquité. A partir du XVIII siècle, le grand intérêt pour le pays au Nîle augementait continuemment : des objets d'art au motifs égyptiens, de vieux récits de voyage précieux, des objets de collection antiques et " modernes " des margraves et beaucoup d' autres choses documentent une véritable " égyptomanie". Au-delà d' objets empruntés à de nombreux musées et collections privées, on expose aussi des objets du " Badisches Landesmuseum " jamais montrés.




table de chevet de Stéphanie Napoléon
 

 

L' intérêt énorme pour le jeune roi Toutankhamon (du règne duquel datent quelques des objets vieil-égyptiens exposés) emporta, dans les années vingts du siècle passé, une nouvelle vague de l'enthousiasme égyptien en Europe. Ce n'était pas seulement dans l'architecture et dans l' art qu' on copiât des motifs du Vieil Egypte, mais aussi sur des objets quotidiens comme, par exemple, sur des bijoux. Des chansons célèbres comme " Tutanchamun-Shimmy " témoignent que l' Egypte était à la mode - le style égyptien fut même repris, en 1923, par la Haute Couture parisienne.

sac à main de soir

Un autre accent de l' exposition se consacre à l' enthousiasme égyptien à Karlsruhe et aux environs. Au-delà de la Pyramide sur la Place du Marché ,créée par Friedriche Weinbrenner (1766-1826), il y a un grand nombre d' autres motifs égyptisants à découvrir. Qui sait, par exemple, que les quatres sphinges (=pluriel de sphinx) dans le Jardin Botanique sont également de Weinbrenner ? Ou qu' existe un pâté de maisons entier, construit en 1927 par Hans Zippelius, dans lequel des éléments d' architecture vieil-égyptienne furent utilisés ?  
une des sphinges dans le Jardin Botanique  

  La tournée du monde de 55 objets selectionnés du trésor funéraire commença dans les années 60 et arriva, au début des années 80, en Allemagne. Des masses énormes de visiteurs persévéraient en longues queues devant les musées pour pouvoir regarder les objets précieux. Cette tournée déclencha une nouvelle " fièvre Toutankhamon " de sorte qu' on puisse, jusqu' aujourd'hui, rencontrer partout Toutankhamon et l' Egypte - dans l'art aussi que dans la publicité.
  calendrier à motif égyptien
(publicité allemande pour un environnement propre)

A la fin de la visite de l'exposition, on vous invite à vous reposer et à prendre un casse-croûte à l'arabe dans le "café oriental".

 

en haut