Collection du margraviat de Bade

Les raisons pour l’apparition des collections d’art princières et bourgeoises au XVIe siècle peuvent être trouvées dans la passion de collectionner, l’intérêt scientifique et l’étiquette courtoise. Dans ces cabinets se reflétait la vision du monde de l’époque. C’est à ces collections, lorsqu’elles furent dissolues au XVIIIe siècle, que l’on doit la création des musées dans le sens actuel du terme.



La maison princière de Bade créa également un cabinet de curiosités d’une étonnante diversité. Son apparente hétérogénéité sans système s’explique par l’objectif de la collection de documenter à petite échelle une image du tout universel. Ainsi on collectionnait des :
  • „Naturalia“, p. ex. minéraux, fossiles, coquillages ou coraux,
  • „Artificalia“, c’est-à-dire des « naturalia » modifiées artificiellement ou précieusement serties, ou des exemples de création humaine de grande qualité,
  • „Scientifica“, des attestations d’acquis technico-scientifiques, telles que montres, automates ou instruments de musique.

Bild

Corne à boire
appelée « Pied de griffon »
vers 1400

 
Bild

Récipient à boire
appelé « Chouette des Praun »
1ère moitié du XVIe s






Galerie d'images


Cabinet de curiosités (7 images)


Heures d'ouverture et prix d'entrée