L’argent des femmes: Orfèvres du Bauhaus

Aujourd’hui encore, il est très rare de savoir que pendant «l’Âge d’or des Années 1920 » de la République de Weimar des femmes de grand talent artistique ont conquis et se sont approprié un art qui était dominé par les hommes depuis des siècles : le travail de l’or et de l’argent, l’orfèvrerie. Dès la fin de la Première Guerre Mondiale, « les dilettantes bien considérées » surent rapidement s’émanciper : à leurs activités pratiquées dans le domaine des arts décoratifs, elles donnèrent les fondements d’un apprentissage professionnel qui leur ouvrit les portes de l’autonomie professionnelle.

Pour la première fois, le Badisches Landesmuseum Karlsruhe (Museum am Markt) consacrera une exposition exceptionnelle aux œuvres et biographies de ces artisanes d’art dont la plupart sont peu connues. « L’argent des femmes : Paula Straus, Emmy Roth & Cie. Orfèvres du Bauhaus » montrera du 18 février au 19 juin 2011 plusieurs des travaux très variés de Paula Straus et Emmy Roth, de Elfriede Berbalk, Marianne Brandt, Marga Jess, Martha Flüeler-Häfeli, Erika Spitzbarth-Petersen, Hilde Vollers, Gemma Wolters-Thiersch, Erna Zarges-Dürr et autres artistes. Cette exposition ainsi que la publication qui l’accompagnera apporteront ainsi le complément correctif longtemps attendu dans l’histoire des arts décoratifs et du design.

En Allemagne, la première orfèvre argentière reçut une distinction en 1912 ; suivirent l’Autriche en 1924 et la Suisse en 1926. La majorité des femmes choisissaient le métier de d’orfèvre et de créatrice de bijoux. Très peu suivaient une formation d’argentière et créaient des objets en argent tels que des services à café ou à thé, de la vaisselle de table, des vases, des pots, des plats, des boîtes, des gobelets et même des couverts.

Paula Straus (1894-1943), Emmy Roth (1885-1942) et Christa Ehrlich (1903-1995) sont même allées plus loin : Elles devinrent les premières femmes designers industrielles dans le domaine de l’argenterie. Dans un temps record, elles arrivèrent, malgré leur formation différente, à s’adapter aux exigences des modes de production étrangers. Elles développèrent des formes d’un style fonctionnel qui devint réalité en 1925, lorsque les deux femmes purent réaliser ce que le Bauhaus de Weimar s’était donné pour objectif. Mais la réussite professionnelle de ces deux femmes et leur importance en tant que designer disparurent dans l’oubli au cours des événements de 1933.

L’exposition sera accompagnée d’un catalogue avec de nombreuses illustrations et textes sur les artistes et artisanes d’art Paula Straus, Emmy Roth, Christa Ehrlich, Marianne Brandt, Erika Spitzbarth-Petersen, Gemma Wolter-Thiersch, Eva Mascher-Elsässer, Hildegard Risch, Elfriede Berbalk, Marianne Brandt, Marga Jess, Martha Flüeler-Häfeli, Marcelina Preiswerk-Gams, Hilde Vollers und Erna Zarges-Dürr.





Service de Mokka de Christa Ehrlich. Foto: BLM

A contacter

Badisches Landesmuseum
Museum beim Markt

19.2. - 19.6.2011
Di - Do 11 - 17 Uhr
Fr - So, Feiertage 10 - 18 Uhr

Karl-Friedrich-Str. 6
76133 Karlsruhe
Tel. 0721 / 926 65 78

Bröhan Museum Berlin
7.-9.10.2011